Jeux de POKER – des écoliers pris en otage

Installés depuis plusieurs mois au marché Baloum. Ce jeux d’argent est devenu peu à peu l’un des passe temps préférés des élèves à Baloum.

De quoi parle t – on exactement ?

Les parents en parlaient déjà depuis des mois. Au tout début, les enfants ont commencé à rentrer très tard après les cours. Il a donc fallu beaucoup de temps aux parents pour comprendre ce qui se passait. En effet depuis un certain temps se sont installés des jeux d’argent à la place du marché. Tout a commencé au marché Baloum,  d’abord un, puis 2 et maintenant 3 installations de ces machines. Ils prétendent que sont sont des multiplicateurs d’argent. Les responsables de ces appareils disent aux élèves qu’il suffirait de jouer une fois pour devenir riche. Le problème est que les enfants vidaient les lycées et collèges pour aller jouer toute la journée. Au lieu de devenir riches, ils voient plus tôt leur ration journalière et même mensuelle disparaître. Tout l’argent disparaît dans ces machines soit disant multiplicateurs d’argent qui ne sont rien d’autre que des POKER comme on les appelle. Oui POKER c’est le nom que les parents utilisent pour désigner ces appareils qui multiplient l’argent par zéro.

Tellement le phénomène avait pris de l’ampleur que certains parents d’élèves , dépassés ont décidé de porter le problème à la connaissance du Chef Supérieur Baloum.

Des enfants gâtés par des parents en villes

Comment expliquer qu’au niveau du village Baloum, un enfant soit capable de claquer en une fois 10 000 Fr CFA dans les jeux de hasard ? Ces parents qui sont dans les villes de Yaoundé et de Douala. Ces parents dont les progénitures poursuivent les études dans les écoles à Baloum. Pourquoi mettre autant d’argent à la disposition des enfants dans un village où le revenu moyen d’un foyer ne représente pratiquement rien ? Est ce que ces parents sont aussi étonnés de savoir que leurs enfants ne passent plus les journées en classe ? Mais bien dans des salles de jeu. Et pourquoi cela arrive ? Justement à force de chercher comment dépenser la somme reçue tous les mois et même toutes les semaines. L’enfant fini par trouver le moyen de dépenser facilement. Rien de plus facile que dans une salle de jeux.

Face à ce phénomène comment éviter la déroute complète des enfants ? Les parents dans les métropoles doivent déjà commencer à modérer les sommes envoyées chaque semaine aux enfants au village. Il est clair que plus la somme est importante, plus la tentation est grande. Les propriétaires de ces appareils se sont bien informés car cela fonctionne même très bien. Au départ il y avait une seule machine, aujourd’hui il y en a exactement 3. Comme quoi l’activité est fructueuse.

Que peuvent faire les autorités traditionnelles face à cette situation ?  D’ailleurs les inquiétudes sont encore plus fortes d’autant plus que à la rentrée les enfants reviendront avec des poches pleines. L’argent des livres et des fournitures scolaires en danger.

Nous reviendrons sur ce sujet à la rentrée.

Depuis le marché Baloum

Correspondant de Baloum En Ligne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*