L’agriculture au cœur du développement à Baloum

économie
Champs Maïs Banane plantain

Nous allons cette semaine parler exclusivement de  l’agriculture à Baloum. Pour cette série d’articles consacrées à l’agriculture, nous allons parler aujourd’hui des difficultés que rencontrent les paysans. Ces difficultés qui constituent incontestablement un frein à l’activité agricole. Pour ce faire, @BaloumEnLigne a réalisé plusieurs interviews au près des paysans. Et aussi échangé avec des experts que nous avons pu rencontrer.

Les besoins alimentaires premiers de la population rurale

Le développement d’un pays, d’une ville ou encore d’un village est conditionné par plusieurs facteurs et passe à travers différentes étapes. Quand est-il du développement rural du village Baloum ?

Dans ce premier article, nous allons nous limiter à parler de l’agriculture.
Dans les années 90/2000, l’agriculture était prospère à Baloum. Le café se cultivait et se vendait à très bon marché. Qui se souvient encore de la fameuse coopérative à Banie où les parents apportaient les sacs de café pour vendre ? Baloum était reconnu au niveau de UCAO comme l’un des plus grands villages producteurs de café. Pour ceux qui ne le savent pas, Les engrais pour le caféier étaient distribués, des ingénieurs agricoles passaient dans des plantations pour des missions d’expertises. Ils fournissaient des conseils sur l’amélioration de la productivité, l’entretien des sols ainsi que la rotation des plantes.

Les différentes culture prisées à une époque

Notons tout d’abord que les mamans étaient spécialisées dans la culture des légumes. Derrière chaque concession, on pouvait trouver plusieurs variétés de légumes et fruits. Mais alors, chaque jour d’avant « Metalouh » jour de marché Baloum, les mamans venaient avec plusieurs « kezah » panier de légumes. C’est le poireau ou céleri que tu voulais voir ? Ou encore le kezah de salade ? Les produits qu’on pouvait y trouver étaient nombreux. Pomme de terre, carottes, poireau, cèleri, même les avocats ne manquaient pas, et comment oublier les fruits comme le fruit de la passion et d’autres d’ailleurs que je ne connais pas le nom en français. Ces produits faisaient la fierté de notre village. Plusieurs acheteurs venaient de tous les coins du Cameroun, seuls les prix d’achats n’étaient pas proportionnels aux efforts fournis. C’étaient à prendre ou à « jeter ». Oui oui parfois nos mamans étaient obligées de jeter les nkezah de légume pour n’avoir pas trouvé acheteurs.

Qu’est ce qui a changé alors dans l’agriculture

Les mamans étaient dynamiques, avaient de l’énergie et étaient enthousiastes. Aujourd’hui, il est difficile de savoir si c’est la relève qui n’est pas assurée ou alors si ce sont les sols qui ne produisent plus autant.

A lire aussi sur BaloumEnLigne …

NULU Diaspora Europe en action à Baloum

Après la cérémonies du 25 janvier au CETIC de Baloum, les fils et filles Baloum continuent le travail. Le ton ...
Lire La Suite

Développement du Groupement Baloum – CETIC

Dans le cadre de son soutien au développement intégral du Groupement Baloum, l’Association BEUH-LAH a construit au CETIC de Baloum, ...
Lire La Suite

Organisation de la cérémonie d’installation du nouveau Chef de la Communauté Baloum de Yaoundé et ses environs

CEREMONIE OFFICIELLE D’INSTALLATION DE MONSIEUR FOKWA MIKEM Christophe, COMMISSAIRE DE POLICE PRINCIPAL, AU POSTE DE CHEF DE LA COMMUNAUTE BALOUM ...
Lire La Suite

Nouveau Chef de la communauté Baloum de Yaoundé

Samedi 27 Janvier 2018, la communauté Baloum de Yaoundé a reçu la visite du Chef du Groupement Baloum, sa majesté ...
Lire La Suite

La Baronne – L’interview de l’artiste – Partie 1

Aujourd'hui Baloum En Ligne va à la rencontre d’une jeune prouesse de la musique Camerounaise. Elle s'appelle La Baronne, elle ...
Lire La Suite

Rentrée des classes 2017 au village Baloum

Comme chaque année, ils sont nombreux à reprendre le chemin de l'école dans tous les établissements. A Baloum, du primaire ...
Lire La Suite

Arrête de tout partager sur les réseaux sociaux

Ceci n'est pas un nouveau phénomène. Mais bien un phénomène très ancien qui prend de plus en plus d'ampleur. Les ...
Lire La Suite

A Baloum les enfants ont du talent

Les Baloum ont du Talent Les équipes de Baloum En Ligne ont rencontré un jeune garçon Baloum qui nous a ...
Lire La Suite

La kola devient le diamant de l’heure

La kola est un produit de consommation par excellence chez les populations originaires de la forêt tropicale de l'Afrique centrale ...
Lire La Suite

Baloum en marche – Ndoutset en fête

Baloum en marche – Ndoutset en fête Présentation La grande famille Ndoutset porte à la connaissance de toutes les filles ...
Lire La Suite

6 Comments

  1. A tous les initiateurs et porteurs du projet « baloumenligne », je m’envais ici vous adressez mes sincères remerciement pour cette initiative. Ceci compte tenu de son intérêt socio-culturel et voire même économique. Recevez mes vœux les meilleurs et qu’ensemble unis comme un seul homme nous élevons BALOUM .

    • Tout d’abord, je tiens à féliciter toute l’équipe de baloumenligne. Cette initiative est fastidieuse et vient à point nommé. Nous devons pouvoir présenter, sinon vendre même je dirais ,notre chère et beaux village au monde entier et ce que vous faite y contribue grandement, donc merci .

  2. Je reviens,tout en étant toujours aussi admiratif de votre travail, suggérer si vous le permettez,de bien vouloir signer à la fin de votre éditoriale ou de votre développement. Je le dis parce que à la fin de votre exposé sur l’agriculture à baloum,on n’a pas le l’auteur du texte et ça ne fait pas professionnel. Une fois de plus ceci n’est que proposition sans prestation,j’espère que vous ne le prendrez pas mal.
    Cordialement Takam Apollinaire.

  3. Je reviens,tout en étant toujours aussi admiratif de votre travail, suggérer si vous le permettez,de bien vouloir signer à la fin de votre éditoriale ou de votre développement. Je le dis parce que à la fin de votre exposé sur l’agriculture à baloum,on n’a pas le nom de l’auteur du texte et ça ne fait pas professionnel. Une fois de plus ceci n’est que proposition sans prétention,j’espère que vous ne le prendrez pas mal.
    Cordialement Takam Apollinaire.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*